Castelnau, le quatrième maréchal

51OUyM4TS6L._SX323_BO1,204,203,200_

de Benoît Chenu,   Bernard Gionvanangeli Editeur, 447 pages – 25€

Votre blog, Le Château dans le 9-3, reçoit aujourd’hui un invité particulier, le petit-fils du colonel Adrien HENRY. Passionné par le premier conflit mondial, il l’observe par le prisme de son grand-père, héros de la grande guerre. Laissons-le nous présenter un autre grand homme dont la biographie vient d’être publier par son propre arrière-petit-fils : 

 

En cette fin des commémorations du Centenaire 14/18, voici un livre qui tombe à pic comme un 210 allemand ! Vous aimez l’Histoire de France, les biographies, les polémiques non résolues, les opinions tranchées (!). Ce livre est passionnant mais plutôt réservé aux initiés qui n’ont pas trop besoin de chercher ce qu’est la ferme de Navarin, la bataille des frontières ou l’opération de Salonique. 

Dans cet écrit, l’arrière-petit-fils du général de Castelnau nous donne un exposé magistral d’histoire militaire de cette époque au travers de la vie exceptionnelle de son arrière-grand-père. Général le plus doué de son temps – démonstrations à l’appui – mais qui ne sera pas nommé maréchal, car, comment dirais-je, il n’était pas dans les standards de l’époque : il était catholique affirmé devant un gouvernement anticlérical. L’affaire des fiches du général André n’est pas loin, ni même l’expulsion des congrégations religieuses voire l’affaire Dreyfus. Malgré cette ambiance, il connaitra avant-guerre un avancement rapide qui l’amènera aux plus hautes fonctions de commandement en 14 / 18.

Au cours de cette lecture, je me suis posé une question : le récit d’histoire peut-il être objectif ? Tiens, une telle interrogation ferait un bon sujet du bac philo. On aimerait tant que la réponse soit oui. Mais avec ce livre, passionnant et passionné, on se dit qu’il y a un peu des règlements de comptes. Les familles catholiques de Foch et Castelnau n’ont pas dû s’inviter à déjeuner à la sortie d’une messe à cause de l’échec de la bataille de Morhange (Foch, aveuglé d’idéologie de l’offensive à outrance aurait désobéi à Castelnau en août 14). Et que dire du général Sarrail, présenté comme officier impressionnant de bêtise ou du maréchal Joffre, pépère aveuglé par de « jeunes turcs », ces officiers d’Etat Major enfermés dans leurs théories offensives ? Je m’arrête là, je n’ose même pas parler des politiques. Mais tout est remarquablement dit, bien argumenté et démontré. 

Alors, livre objectif ? Sans doute mais c’est avant tout un livre réaliste, appuyé sur des faits et documents constatés. Après, c’est au lecteur de se faire son opinion, loin de l’historiographie officielle et des bien-pensants de l’Histoire. La mienne est faite : félicitations à l’auteur et à son arrière-grand-père.

De plus, comme mon propre aïeul1, le colonel Adrien HENRY, a été plusieurs fois sous ses ordres, j’ai parcouru ces pages avec une certaine émotion.

Frédéric HENRY

1. Voir www.colonel-adrien-henry.fr 

Publicités

3 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s