1917

Film américano britanique sorti le 15 janvier (drame historique, guerre). Réalisateur : Sam Mendès, Avec George Mackay, Dean-Charles Chapman, Mark Strong. Primé aux BAFTA awards et aux Golden Globes

Synopsis Allociné : Pris dans la tourmente de la Première Guerre Mondiale, Schofield et Blake, deux jeunes soldats britanniques, se voient assigner une mission à proprement parler impossible. Porteurs d’un message qui pourrait empêcher une attaque dévastatrice et la mort de centaines de soldats, dont le frère de Blake, ils se lancent dans une véritable course contre la montre, derrière les lignes ennemies

Un film tourné en un seul plan d’un bout à l’autre pour montrer l’extrême urgence de la mission assignée aux deux jeunes hommes. Les soldats sont à bout de souffle, pas le temps de s’arrêter, pas le temps de boire, de manger, de dormir, de se soigner. Courir toujours plus vite pour sauver d’autres soldats promis à une mort certaine.

Le scénario est inspiré de l’opération Alberich (opération militaire allemande désignant le repli stratégique des troupes allemandes sur la ligne Hindenburg en février et mars 1917 lors de la Première guerre mondiale. Pour l’état-major allemand, le but est double : à la fois revenir à des positions plus fortifiées mais aussi diminuer la longueur du front en réduisant notamment deux percées en France, résultats de la bataille de la Somme). On voit bien la politique de la terre brûlée mise en place par l’ennemi.Villages dévastés, vergers mis à terre, bétail abattu, civils décimés est le théâtre dans lequel nos héros se pressent, tentant d’échapper à mille périples. Toutes les scènes sont nocturnes ou très sombres, enfumées par des incendies qui ajoutent au caractère dramatique du film ou les temps de respiration sont infimes. 

D’après les spécialistes, la reconstitution des tranchées est assez fidèle. Quant à l’Etat-Major, les figures en sont variées, mais pas caricaturales comme les représentent habituellement les films de guerre.

J’ai été impressionnée par l’héroïsme des deux soldats, leur bravoure et leur abnégation. Le jeu des acteurs sert parfaitement l’intention du metteur en scène. La musique, primée elle aussi, est très belle. Et qu’il est bon de voir une telle amitié, qui va jusqu’au don de soi. Magnifique !

1 commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s